Les Grands Maréchaux de Napoléon: Berthier – Davout – Jourdan – Masséna – Murat – Ney – Soult – Suchet PDF

Ref: 6 août 09 L’Autriche rejoint la Grande-Bretagne, la Russie, la Suède et le Royaume du Piémont-Sardaigne.


ISBN: B00GFKK004.

Nom des pages: 249.

Télécharger Les Grands Maréchaux de Napoléon: Berthier – Davout – Jourdan – Masséna – Murat – Ney – Soult – Suchet gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Leurs noms sonnent encore glorieusement à nos oreilles et ils ont baptisé nombre de grandes artères à travers toute la France. Issus de milieux très divers (apprenti, mousse, fils de chirurgien, membre de la petite noblesse, etc.), ils ont choisi très jeunes le métier des armes et, sans compter sur le moindre passe-droit, ils sont partis du bas de l’échelle sociale pour gravir peu à peu les échelons militaires uniquement par leurs actes héroïques.
Honneur suprême, ils ont été remarqués par Napoléon Ier qui les a faits maréchaux. Plus ou moins honnêtes, plus ou moins scrupuleux, plus ou moins clairvoyants (mais toujours prêts à mener leurs troupes au combat et à braver les pires dangers), ils ont accumulé des richesses dans les territoires conquis et ont été pourvus de titres de noblesse qu’ils ont transmis à leurs descendants.
Frédéric Hulot nous raconte ici leurs fabuleux destins : leur ascension, les grandes batailles qu’ils ont gagnées, les innombrables blessures qu’ils ont reçues pour la gloire d’un empereur qu’ils vénéraient, mais qu’ils ne pouvaient s’empêcher de critiquer.

Certaines villes, telles que Prague et Budapest, ont été progressivement germanisées dans les années qui ont suivi leur incorporation dans le domaine des Habsbourg, d’autres, comme Pozsony, ont été établies à l’époque des Habsbourg et étaient principalement allemandes à cette époque. Cependant, à cette époque, Napoléon avait déjà presque abandonné son projet d’envahir la Grande-Bretagne, et avait à nouveau tourné son attention vers les ennemis du continent. Adapté du français par Anne S.K. Marron. Providence, RI: Brown University Press, 1962.

Bien que considéré comme un révolutionnaire impitoyable, sa façon de s’habiller et de se comporter était celle de l’Ancien Régime. Pour cela, il fut nommé maréchal, le dernier à être promu par Napoléon, et reçut un haut commandement pour la campagne de Waterloo. C’est un plat merveilleusement indulgent qui, dans la mesure du raisonnable, vous permettra d’adapter la recette en fonction de ce qui est exactement à portée de main. Il a servi dans de nombreux théâtres mais surtout en Allemagne.